L’année 2022 n’aura épargné personne sur le plan de la hausse des prix, et 2023 est un film qui reste encore à écrire pour les finances de chacun. Pour les entreprises, ce cycle inflationniste est à double tranchant. Les collaborateurs peuvent ainsi estimer que leur rémunération ne suit pas la même courbe, pendant que les employeurs se demandent comment payer leur facture d’électricité. Alors, comment apaiser les craintes des salariés sans se tirer une balle dans le pied et creuser son déficit ? Les avantages salariaux non obligatoires peuvent apporter une réponse tangible et rendre l’inflation un peu moins douloureuse pour les salariés.

Contexte : l’inflation et son impact sur les salaires en général

Après 30 ans d’une stabilité quasi générale sur la plupart des produits, les prix ont bondi de 6,2 % sur un an, avec des pics sur l’alimentaire et l’énergie, autrement dit l’essentiel. Bien sûr, le tableau n’est pas noir pour tout le monde. Tout dépend notamment des modes de chauffage, du nombre de personnes par foyer et des magasins où l’on fait ses courses, et plus largement de sa zone géographique. 

Pour autant, 7 Français sur 10 ont aujourd’hui le sentiment de devoir fournir des efforts importants pour maintenir leur budget à l’équilibre d’après l’étude menée par Harris interactive pour Casino, juin 2022 sur France Info. Mais avec un salaire qui bouge peu ou pas, la marge de manœuvre devient difficile, à moins de rogner sur de nombreux plaisirs : le restaurant, le sport, les vacances, les sorties au cinéma, etc.

Augmentation de salaire ou avantages sociaux . Quelles sont les attentes des salariés ?

Selon l’étude OpinionWay pour Sdworks, 79 % des salariés considèrent que le rôle de l’entreprise est d’aider les salariés à faire face à l’inflation. 

Les primes peuvent être une bonne manière d’augmenter le pouvoir d’achat de vos collaborateurs, car elles offrent une récompense immédiate pour un travail bien réalisé. Cela peut les motiver à s’impliquer plus et à atteindre des objectifs précis. 

Cependant, comme on peut régulièrement l’entendre chez les salariés qui souhaiteraient une augmentation de salaire : les primes ne sont souvent offertes que de manière occasionnelle et ne sont pas un moyen de rémunération qui permet de sécuriser son budget sur le long terme.

Cependant, pour l’employeur, et a fortiori dans une période d’inflation, une augmentation de salaire nécessite un engagement tout aussi pérenne qu’il n’est pas certain de pouvoir tenir. 

Quant aux avantages sociaux , ils sont quant à eux durables, tout en permettant à l’entreprise de maintenir son objectif budgétaire. Elle réalise ainsi une bonne opération pour l’engagement de ses salariés.

Bon à savoir :45 % des Français seraient d’accord pour diminuer leur rémunération pour un emploi qui leur offrirait d’autres avantages (sondage Yougov pour Talent.com). 

En quoi les avantages sociaux sont intéressants pour l’employeur en période d’inflation ?

Selon une étude de l’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH), près de 40 % des DRH anticipent « une dégradation des relations sociales » en 2023. Si l’inflation en est le principal moteur, d’autres sujets, à commencer par la réforme des retraites, peuvent en devenir la cause. Un cocktail pour le moins difficile et que les entreprises doivent anticiper pour ne pas se retrouver bloquées.

Pour cela, elles doivent absolument trouver des leviers, qu’ils soient financiers ou non, pour rendre du pouvoir d’achat à leurs collaborateurs ou au moins, leur éviter des dépenses qu’elles pourraient prendre en charge. 

Grâce à de multiples solutions qui existent aujourd’hui, vous pouvez offrir à vos salariés des avantages sociaux afin de soutenir leur rémunération malgré l’inflation. L’entreprise peut ainsi aider indirectement ses employés à faire face à la hausse des coûts de la vie sans avoir à augmenter les salaires de manière significative.

Limiter le stress, protéger la santé

Les avantages qui ne sont pas pécuniaires peuvent néanmoins générer de la valeur pour les collaborateurs, à commencer par une baisse du stress. Rappelons que l’inflation est une source de stress pour les Français. Selon une étude publiée par l'Apec, un cadre sur quatre estime que sa santé mentale s'est dégradée ces deux dernières années marquée par la pandémie, le contexte économique difficile avec la crise ukrainienne et la hausse des prix. Une aide sur les loisirs et le sport permettrait non seulement de limiter les dépenses des salariés, mais aussi de leur apporter des pauses propices à leur bien-être au travail et en dehors dans une période anxiogène.  

Rappelons aussi que le sport, autant pour la pratique que pour l’équipement, représente un coût élevé, que les actifs peuvent avoir tendance à supprimer pour économiser. D'après le rapport de l'Observatoire Cetelem, 57 % des Français considèrent par exemple que la pratique sportive reste chère, et près de la moitié de la population déclare y avoir déjà renoncé du fait de son coût. 

Avec des solutions adaptées, une entreprise protège ainsi la santé de ses salariés et leur évite des surcoûts pour se soigner. En y ajoutant un volet plus large sur la prévention santé, qui comprend le sport, elle montre son implication dans une meilleure qualité de vie au travail.

Attirer les talents

Pour beaucoup d’actifs aujourd’hui, le salaire n’est plus le seul indicateur pour entrer dans une entreprise. Ils aspirent à d’autres critères, comme la montée en compétence à travers la formation, ainsi que des avantages sociaux qui font du lieu de travail un environnement agréable avec des activités incluses par exemple. Notez que, face à l’inflation, 43 % des Français souhaitent changer de travail pour gagner plus ! (Source : Odoxa pour Yahoo). 

Cela peut être particulièrement important en période d'inflation, lorsque les employés sont plus enclins à chercher des entreprises qui peuvent leur offrir des avantages supplémentaires pour compenser cette hausse.

Quels avantages sociaux pour contrer l’inflation ?

Des études, comme celles du MIT et Harvard, ont montré que les employés qui bénéficient d'avantages sociaux sont généralement plus satisfaits de leur travail, plus productifs (+ 31 %), plus créatifs (+55%) et plus loyaux (+9 %) envers leur entreprise. Or, en période d'inflation, il est primordial pour une entreprise de maintenir un niveau élevé de productivité afin de conserver sa compétitivité sur le marché.

Mais, pour autant, quels sont les dispositifs à la fois envisageables et adaptés à votre entreprise pour avoir du poids quant au coût de la vie ?

  • Les chèques cadeaux : pour les cadeaux de Noël, pour les enfants ou pour s’offrir un petit plaisir dans une boutique partenaire.
  • Les crèches d’entreprise ou des places en crèche : avec les difficultés rencontrées par les jeunes parents, vous pouvez faire la différence en tant qu’employeur en réservant des places et en payant une partie.
  • Les solutions de restauration : plus de 60% des salariés limitent leurs dépenses liés à leur pause déjeuner. Pour les aider, vous pouvez créer un espace cuisine, avec par exemple la livraison de produits sains ou mettre en place des titres-restaurant d’une valeur de 8,86 à 11,84 euros. 
  • L’épargne salariale : avec la réforme des retraites qui se profile, beaucoup de salariés craignent de voir leur pension diminuer s’ils s’arrêtent avant d’avoir droit au taux plein ; avec l’épargne salariale, les craintes diminuent. 
  • La prise en charge d’un vélo électrique : avec les problèmes de transports en commun, et des questions de responsabilité environnementale, les salariés peuvent apprécier une aide pour un vélo au lieu d’utiliser leur voiture.
  • Des cours de sport et de bien-être : l’activité physique et la relaxation, en plus d’être très bons pour la santé physique et mentale, sont aussi vectrices d’une bonne forme au travail ! En choisissant ce type d'avantage social, vous apportez aussi à vos salariés une soupape de décompression qui ne leur coûte rien. De plus, ils profitent de vrais cours menés par des professionnels, ce qui évite notamment les blessures dues aux faux mouvements. 

Face à l’inflation, vous avez des leviers d’actions en tant qu’employeur qui peuvent vraiment changer la donne pour vos salariés !