Tour du monde de la QVT en 11 mots étrangers

Le monde du travail est envahi de mots et acronymes étrangers. Vous vous sentez peut-être un peu perdu (ou alors vous en avez assez).

Nous vous proposons aujourd’hui des mots plus spécifiques. Ils ne vous serviront pas dans la vie de tous les jours, mais permettent d’avoir un aperçu de la QVT à travers le monde.

Que vous cherchiez simplement des inspirations RH, ou que vous souhaitiez épater votre belle famille aux dîners, suivez notre guide.


  • Inemuri

Définition officielle :

Au Japon, terme qui désigne le fait de s’assoupir n’importe où, dès que l’occasion se présente. Cette attitude est censée prouver qu’un individu travaille dur, au point de ne plus pouvoir tenir debout.

Définition officieuse :

En France il nous semblait qu’on parlait de narcolepsie et que c’était une maladie handicapante. On nous aurait menti ?


  • Shadow Comex

Définition officielle :

« Comité exécutif de l’ombre » souvent composé de jeunes cadres, ce groupe a pour mission d’émettre des recommandations innovantes à la direction afin de répondre aux enjeux stratégiques de l’entreprise. Think tank interne et disruptif.

Définition officieuse :

C’est un peu l’équipe B du brainstorming, mais elle n’a ni le pouvoir d'appliquer, ni la certitude d'être entendue...


  • Arbejdsglæde

Définition officielle :

Concept danois signifiant littéralement « bonheur au travail ». Ce mot n’existe que dans les pays nordiques et témoigne de leurs attentes envers l’entreprise.

Définition officieuse :

Mot qui sonnait bien pour un meuble Ikea, par exemple un beau bureau ergonomique pour open space sublime.


  • Karoshi

Définition officielle :

Nom japonais donné à la mort par “overdose de travail”. On dénombre 191 victimes en 2017.Des drones circulent désormais dans certaines entreprises pour chasser en musique les salariés addicts aux heures supplémentaires.

Définition officieuse :

Opportunité pour les potentiels Kurt Cobain du salariat de demander une prime de risque pour rester devant leur ordinateur toute la journée.


  • Sweatworking

Définition officielle :

Tendance récente qui consiste à faire du sport pour réseauter. On dit souvent que le monde professionnel à beaucoup à apprendre des valeurs du sport.

Définition officieuse :

Concept inventé par un commercial qui voulait faire passer son abonnement de salle de sport en note de frais...


  • Bore out

Définition officielle :

Nom familier du syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui. Découlant d’un manque de challenge, de démotivation et d'absence de satisfaction pouvant conduire à la dépression. Souvent pointé du doigt comme une forme de paresse, il s’agit bien au contraire d'un véritable trouble psychosocial.

Définition officieuse :

Si c’est pour donner aussi peu de chose à faire à un employé, autant acheter une plante grasse.


  • Janteloven

Définition officielle :

En français loi de Jante, il désigne un code du bonheur théorisé par un auteur norvégien. Très ancré dans les pays nordiques où il agit jusqu’aux sphères professionnelles.

Définition officieuse :

Pour théoriser le bonheur, les Français ont Marc Levy. Quatre-vingt sept livres à dévorer pour trouver son chemin. Chacun sa peine.


  • Failure party

Définition officielle :

Dans certaines entreprises, on célèbre l’échec. Un contrat important qui tombe à l'eau ou le total raté d’une nouvelle business unit donnent lieu à des fêtes ! Un bon moyen de remonter le moral des troupes.

Définition officieuse :

C’est toujours plus agréable de ruminer autour d’une coupe de champagne qu’autour d’un verre d’eau. Dans d’autres sociétés, on peut aussi faire la fête dans ces circonstances, mais plutôt lors du pot de départ du bouc-émissaire de l’affaire...


  • Matahara

Définition officielle :

Mot japonais (oui, encore) qui désigne le harcèlement subi par les futures et jeunes mères. La maternité y est vu comme une gêne professionnelle. Dans certaines entreprises, il existe même un planning autorisant les femmes à tomber enceintes par ordre d'ancienneté.

Définition officieuse :

Sans doute essaient-ils de battre le record du taux de natalité le plus faible (déjà sous le seuil de renouvellement). Il ne fait décidément pas bon travailler au Japon.


  • Fab-lab

Définition officielle :

Un « fabrication laboratory » est un lieu ouvert où sont mis à disposition des outils pour innover et favoriser la réalisation de prototypes. Ils regroupent des populations, tranches d’âge et métiers différents (artistes, entrepreneurs, designers…).

Définition officieuse :

Simplement le paradis des Géo Trouvetou, le cœur palpitant de l'innovation de l’entreprise ! On en fait trop ? Bon ok, “l’antre des geeks”, ça marche aussi.


  • Slow recrutement

Définition officielle :

Méthode de recrutement qui vise à développer un pool, une réserve de candidats potentiels, pour finalement les contacter quand un poste est à pourvoir.

Définition officieuse :

Une façon de retenir les talents avant même leur embauche, en les faisant mariner sans rien leur promettre et les appeler sans doute au moment où ils auront déjà été embauchés.


Vous cherchez des mots plus utiles pour maîtriser le travail du futur ? Nous vous invitons à lire notre dictionnaire de survie en deux parties !