[INFOGRAPHIE] Le sport au “secours” de l’industrie agro-alimentaire ?

Secteur très touché par les TMS (troubles musculo-squelettiques) et par un fort désengagement, l’industrie agro-alimentaire et ses salariés souffrent de nombreux maux.

Véritable gouffre financier, l’usure humaine dans ce secteur est un casse-tête pour les RH. Pourtant, de nombreuses solutions existent pour améliorer la qualité de vie au travail (QVT) et veiller à la santé des salariés.

La pénibilité est dans le pré

Les impressionnants chiffres font de l’IAA un secteur à risque, presque dangereux. Les TMS sont deux fois plus présents qu’ailleurs. En cause ? La répétitivité des tâches, la mauvaise ergonomie des stations de travail ou encore la vibration des machines.

Ces facteurs de pénibilité sont reconnus par le code du travail et peuvent faire l’objet, depuis le 20 janvier 2014, de mesures de compensation. Le salarié engrange des crédits sur son compte professionnel de prévention (C2P) pouvant permettre un départ anticipé à la retraite ou des formations pour changer d’activité. Même si cela aide le salarié, cela vide aussi le secteur déjà mal en point.

IAA TMS

Money money

Dans le privé, le taux d’absentéisme moyen est de 4,7%. Dans certaines entreprises de l’industrie agro-alimentaire, ce taux peut être plus de 4 fois supérieur ! Aux TMS s’ajoutent les risques psychosociaux, autre fléau du secteur. Manque de reconnaissance, cadences stressantes, parfois même harcèlement.

L’absentéisme et le désengagement ont un coût. Une lombalgie touchant un employé peut revenir à près de 250 000 € à l’entreprise et un remplacement fait perdre jusqu’à 30 000 €. Pour chaque jour d’absence, c’est en moyenne 350 € de pertes pour l’employeur. Nous vous laissons faire le calcul pour les presque 6 millions de journées perdues l’an dernier.

IAA absence

Métro, boulot, abdos

Les bienfaits du sport sur la santé ne sont plus à prouver, mais dans quelle mesure permet-il de compenser la pénibilité de ces postes ? Les chiffres suivants présentent les bénéfices pour le salarié et pour l’entreprise. Une activité physique aide à maintenir un équilibre de vie, à se déstresser ou encore à renforcer sa musculature pour limiter l’impact des mauvaises positions et des tâches répétitives. Suivez donc l’exemple de Rocky et de son quartier de bœuf...

IAA bénéfices sport

Engage-moi si tu peux

Le manque d'attractivité entraîne également des pertes indirectes pour l’entreprise. Désengagement et turnover, le secteur souffre d’un réel problème d’image et de rétention, considéré comme difficile et peu valorisant. La mise en place d’activités, de programmes sportifs ou encore d’initiatives RSE peuvent permettre de redorer la marque employeur de l’entreprise. De plus, l’image et l’éthique d’une marque imputant directement l’engagement du consommateur, de tels aménagements peuvent aussi faire grimper les ventes...

IAA marque employeur