Non, on ne parle pas d’un instrument de torture, malgré une appellation qui ne présage rien de très doux ni très confortable. Ce n’est pas non plus un hashtag qu’on oubliera dans 2 mois, bien que ça ressemble à un concept tendance qui sera bientôt passé de mode. On fait référence à une discipline qui a envahi les villes, pour venir à bout des petites bouées abdominales, de la peau d’orange et des fessiers pas très toniques, mais pas que. On a testé pour vous (ou plutôt disons ce qui est : fait les cobayes) l’électrostimulation afin de vous partager notre ressenti sur cette activité physique, électrique. Objectif tablettes de chocolat !

Le concept

Electrostimulation


Brûle-graisse des temps modernes

Les studios d’électrostimulation (ou EMS pour les intimes) ouvrent leurs portes à tous types de sportifs voulant se muscler, qu’ils aient des abdominaux en béton ou des mini biscoteaux. La discipline consiste à poser des électrodes sur les parties du corps visées (cuisses, abdos, fessiers, pectoraux) et à envoyer de petites impulsions électriques pour provoquer des contractions musculaires. À l’origine, l’électrostimulation était surtout utilisée par les athlètes, les sportifs de haut niveau et les kinés, pour la préparation physique, le renforcement musculaire ou la récupération.


La tension est palpable

Les effets de l’électrostimulation sur le corps sont rapidement visibles et mesurables. Des séances régulières permettent d’obtenir des résultats, comme raffermir sa silhouette, de donner un meilleur aspect à la peau (RIP cellulite) et d’améliorer la masse, la puissance et l’endurance des muscles pour optimiser les performances sportives. Cette activité sportive, entre le fitness et la musculation, est aussi pratiquée comme traitement de la douleur et rééducation après une immobilisation forcée.


On vous tient au courant !

Une séance de 20 minutes équivaudrait à 4 heures de sport ! Vu les promesses de l’électrostimulation, faire travailler les muscles sans avoir à faire des heures d’exercices pour se sculpter un corps de rêve ou devoir courir un marathon pour tonifier un peu son fessier, pourquoi s’en priver ? Voilà comment nous nous sommes retrouvés inscrits à une séance d’électrostimulation chez Body Booster, dans le 16ème arrondissement.


Notre Expérience


Electrostimulation


Un look carrément branché

En arrivant dans la salle, on nous remet une tenue type legging + t-shirt de sport en élasthanne. On avait peur du look qu’on aurait, mais finalement, le résultat est presque postable sur insta, avec le hashtag #ootd. On nous met ensuite un gilet (pas pare-balle, mais ça y ressemble beaucoup), des brassards et des jambières, sur lesquelles sont fixées plusieurs petites électrodes, qui stimulent chacune les muscles clés (cuisse, biceps, triceps, ceinture abdominale…) pour cibler vos différentes fibres musculaires.


Je suis (t)Ampère

Body Booster possède des machines de la technologie Miha Bodytec, réparties dans la salle d’électrostimulation. Bien qu’on pensait venir pour soulager nos douleurs musculaires, les coachs nous préviennent sans honte qu’ils vont nous faire souffrir. Ça risque d’être intensif, mais nous sommes prêts. On ne peut plus faire marche arrière, surtout saucissonnés dans tout cet attirail électrique.


Bleus électriques

La séance commence par un échauffement de quelques minutes avec de “légers” chocs. On passe ensuite aux choses sérieuses (on pensait qu’on était déjà en plein entraînement...). Les impulsions sont plus ou moins surprenantes, gênantes ou douloureuses selon notre sensibilité et notre résistance à la douleur. On sent que chaque électrode stimule notre corps, même les muscles profonds. On réalise des répétitions de mouvements type squat ou montée de buste à chaque stimulation, et on récupère entre. Ça pique, mais les 20 minutes passent très vite grâce au coaching, et on sent vraiment les muscles stimulés.


Nos conseils


Electrostimulation


  • Consultez les contre-indications en ligne. Même si l’électrostimulation ne présente a priori pas de dangers pour la santé, elle n’est pas recommandée si vous avez des problèmes de cœur, êtes enceinte, êtes atteint d’un cancer, souffrez d'épilepsie…

  • Arrivez en avance pour avoir le temps de vous changer et de poser les électrodes. La séance d’électrostimulation en elle-même dure 20 minutes, mais avec l’équipement et la douche qui suit, on peut facilement y passer 1 heure.

  • Prévoyez une serviette et des sous-vêtements pour vous doucher après la séance et remplacer vos sous-vêtements humidifiés par les électrodes mouillées. Vous serez surpris de voir comme vous transpirez et brûlez des calories, alors que vous pensiez ne rien faire.

  • Hydratez-vous bien et adaptez votre régime alimentaire dans les 24 heures qui suivent la séance. On s’attendait à se trouver changé dans le miroir le lendemain, plus tonique et dessiné, avec un ventre plat… On a juste eu des méga courbatures à la place. Pour limiter les dégâts, buvez beaucoup, beaucoup d’eau, adoptez une alimentation saine et mangez des fibres !

On vous rassure, vous pouvez régler les différents niveaux d’intensité à tout moment sur le tableau de bord de la machine et irez au bout de la séance… vous n’aurez pas à vous enfuir en courant dans la ville avec le gilet et les électrodes. Malgré quelques douleurs et des muscles bien sollicités (vous connaissez le proverbe : il faut souffrir…), on a beaucoup ri. Si vous souhaitez perdre du poids, avoir un ventre plat ou simplement stimuler vos muscles, l’électrostimulation est à tester !