Voilà maintenant plus d’un an que le premier confinement a été annoncé pour stopper l'épidémie de COVID-19. Cette annonce fut un choc car elle a obligé toutes les infrastructures sportives à fermer. Un an plus tard, après plusieurs réouvertures puis fermetures selon les lieux et les activités, la grande majorité d’entre elles sont toujours fermées.

Certains de nos partenaires ont donc dû s’adapter pour continuer à vous proposer une pratique sportive, particulièrement importante en cette période de pandémie et de télétravail.

Cependant, tout n’a pas été simple pour les infrastructures sportives. Il a fallu, pour certaines, repenser tout leur mode de fonctionnement. Comment se sont-elles adaptées ? Que proposent-elles ? Comment envisagent-elles la réouverture ? Nous avons pour cela interviewé quatre partenaires du réseau Gymlib : 

  • Akim Ben Mzakar, coach sportif et fondateur de La Source
  • Julie Strat, fondatrice et présidente de Chez Simone
  • Guillaume Feunteun, directeur communication et marketing de Vertical Art
  • Benoît Mazérat, directeur de la marque EPISOD

 C’est parti pour un petit tour d’horizon !


La Source, le sport qui vous challenge

akim coach la source

  • Bonjour Akim, présentez-vous en quelques mots.

Je m’appelle Akim Ben Mzakar, j’ai 31 ans. Je suis coach sportif et j’ai fondé en 2019 la salle de coaching privé La Source. Nous avons débuté notre partenariat avec Gymlib cette même année. Ce qui m’anime, c’est de transmettre mon savoir dans le domaine du sport et du bien-être, en accompagnant mes élèves de façon ultra personnalisée et en les poussant à se dépasser. Humilité, travail et capacité à l'autocritique sont mes maîtres mots.

  • Comment avez-vous réagi face aux différentes annonces de fermeture d'infrastructures sportives ?

En mars 2020, c’était l’incompréhension totale. Pourquoi vouloir fermer les espaces censés nous aider à être en meilleure santé ? Cela a été un véritable coup de massue. Il a fallu nous réinventer de façon immédiate et radicale. C’est pourquoi nous avons rapidement mis en place des sessions training de bootcamp ouvertes à tous en Outdoor, des sessions Live Instagram chaque jour et des sessions privées en live pour les abonnés Gymlib. Étant donné le succès rencontré, nous avons continué à proposer ces séances durant les trois mois de confinement.  

  • Comment avez-vous fait pour continuer votre activité et proposer du sport aux utilisateurs Gymlib, malgré la fermeture de votre structure ? 

Gymlib a été un réel partenaire depuis l’ouverture de La Source. Nous avons commencé l’aventure ensemble via l’activité bootcamp. Avec le succès des lives, nous avons naturellement continué dans cette voie, en proposant aux utilisateurs de se challenger encore plus, via des sessions Full Body Workout chaque mardi soir. 

  • En quoi consiste ces nouveaux cours en live ? 

Le mot d’ordre est simple : Se challenger ! Chaque mardi, j'organise une heure de session Full Body Workout pour les utilisateurs Gymlib avec la possibilité de découvrir de nouveaux exercices. Ces séances sont intensives mais accessibles à tous. Elles ont pour objectif de renforcer votre condition physique et de développer votre capacité à vous dépasser.

  • Comment voyez-vous l'avenir de la pratique sportive ?

Il faut être honnête, pour moi, rien ne remplacera la présence physique d’un professionnel à vos côtés. Mais il est certain que les sessions lives ont fait leurs preuves. Les utilisateurs, malgré la distance, bénéficient de conseils en direct et peuvent observer le coach faire ses mouvements. Ils peuvent ainsi connaître les bonnes postures à adopter. Les sessions lives sont aussi un réel support mental car elles aident les utilisateurs à toujours se dépasser et à garder la motivation, malgré le contexte actuel. 

Cette pratique sportive constitue désormais pour moi une branche bien définie de mon activité à La Source. 

  • Comment préparez-vous la reprise ?

Nous sommes prêts pour la reprise depuis le premier jour. Évoluant dans une salle de 200m² à taille humaine, il est beaucoup plus facile pour moi et mon équipe d’intégrer l’ensemble des mesures sanitaires. Nous permettrons ainsi aux clients de s'entraîner dans les meilleures conditions à la réouverture.


Chez Simone, le sport qui vous veut du bien

julie fondatrice chez simone

  • Bonjour Julie, présentez-vous en quelques mots.

Je suis Julie Strat, fondatrice et présidente de Chez Simone. Nous proposons un concept hybride entre la salle de sport, le lieu de rencontre et le salon de thé, pour les femmes, qui représentent 90% de notre clientèle. Nous proposons à la fois des cours de sports collectifs, sans machines et en petit comité, une partie salon de thé où l’on peut prendre un café après le cours, et une offre bien vivre, avec l’organisation d’ateliers et de talks. Chez Simone repose sur 3 piliers : bien bouger, bien manger, bien vivre. Nous avons commencé notre partenariat avec Gymlib début 2017.

  • Comment avez-vous réagi face aux différentes annonces de fermeture d'infrastructures sportives ?

La première annonce fut une grande surprise. Pendant le premier confinement, nous n’avons pas proposé de cours en ligne car nous pensions que nous pourrions reprendre l’activité rapidement. Nous avons donc attendu la réouverture patiemment, en continuant à communiquer à nos clientes. La deuxième fermeture de fin septembre 2020 a été un gros coup au moral parce que l’activité reprenait super bien à ce moment-là. 

Nous n’avons pas vraiment d’indications sur une éventuelle reprise d’activité, même si nous l'espérons en juin. Nous écoutons les annonces du gouvernement, mais nous avançons au jour le jour, sans prêter attention à ce qu'il se passe. Nous savons que nous allons rouvrir au feu vert de l’État, ce qui n'est pas le cas de tous les studios, et nous avons conscience de cette chance. Nous patientons en attendant de pouvoir accueillir à nouveau nos clientes.

  • Comment avez-vous fait pour continuer votre activité et proposer du sport aux utilisateurs Gymlib, malgré la fermeture de votre structure ?   

Pour le premier confinement, nous avons pris le parti de fermer totalement le lieu, en attendant de voir la suite. Nous avons préféré que nos coachs proposent des cours par eux-mêmes, car les aides de l’État n'étaient pas très claires.

Au moment du deuxième confinement, nous avons décidé de mettre en place des cours en ligne, car les mesures commençaient à durer et le lien si précieux que l’on entretient avec les utilisatrices s’étiolait. Nous leur avons donc proposé une programmation sportive en ligne pour qu’elles continuent à nous voir, et leur montrer que nous restons présents et actifs. 

Nous n'apportons pas de révolution au niveau digital et dans les cours sur Internet. De base, Chez Simone est un lieu qui plaît aux gens pour sa proximité : nous connaissons nos clientes, ce qu’elles aiment et les coachs les accompagnent. Nous essayons, via cette offre en ligne, de rester avec elles tout en continuant de faire du sport.

  • En quoi consiste cette nouvelle activité ? 

Depuis octobre 2020, nous proposons 35 cours par semaine sur Zoom, sur toute notre typologie de cours et de contenu : yoga, training, pilates, danse...
Cette offre, complètement accessible pour les utilisatrices Gymlib, a été adaptée par rapport à notre programmation en physique. Cela permet de s’entretenir et de rester en forme malgré notre fermeture. En temps normal, nous avons généralement entre 100 et 150 cours par semaine avec des activités supplémentaires comme la boxe ou le training avec poids. 

  • Comment voyez-vous l'avenir de la pratique sportive ?

C’est une réflexion que l’on a aujourd’hui. En étant à l’écoute de nos clientes, nous avons toujours eu un temps d’avance sur les tendances. Aujourd'hui, nous sommes dans le flou, nous ne savons pas comment ça va reprendre puisque c’est une deuxième reprise. Il y aura un avant et un après crise sanitaire en terme de consommation sportive. 

Mais je crois profondément que notre concept a encore de longues années devant lui. En parlant avec nos clientes, nous avons remarqué un gros besoin de se reconnecter et de recréer du lien après cette période d’isolement. Le lieu va encore drainer de l'intérêt. Je ne pense pas qu’à la réouverture, les salles seront désertées. Il y aura une attractivité de ces lieux qui ont manqué aux gens, avec en plus la possibilité d’avoir des cours en ligne. Le digital n’est pas une offre que l’on croit être la tendance du futur, car sinon ce serait la fin du concept Chez Simone. 

  • Comment préparez-vous la reprise ?

Avec l’activité partielle des salariés, j’ai du temps pour reposer les bases du concept : réfléchir aux dispositions du studio, revoir notre programmation... Nous préparons la reprise avec un planning chargé et de nouveaux coachs. Nous réfléchissons aussi à un modèle hybride entre cours physique et cours en ligne à proposer durant nos fermetures, et à une manière de mettre à disposition certains cours pour les clientes en télétravail en dehors de Paris qui adhèrent à notre concept.

Nous préparons aussi la première semaine de réouverture, en réfléchissant à des moyens de créer la surprise après ce temps d’attente. C’est assez excitant d’être dans cette période, même s'il y a encore beaucoup d’interrogations sur la reprise. C’est comme si c’était une première ouverture, alors que les gens nous connaissent. Nous avons hâte de retrouver nos clientes, et d’en accueillir de nouvelles comme il se doit, avec on l’espère très peu de restrictions.


Vertical Art, l’escalade plaisir

guillaume directeur communication et marketing vertical art

  • Bonjour Guillaume, présentez-vous en quelques mots.

Je m’appelle Guillaume Feunteun, je suis directeur communication et marketing de l’ensemble du réseau Vertical Art, un réseau de 9 salles d’escalade de bloc (dont 2 en franchise), en intérieur, présent partout en France. Nous sommes partenaires avec Gymlib depuis maintenant plus d’un an.

  • Comment avez-vous réagi face aux différentes annonces de fermeture d'infrastructures sportives ?

C’est un coup dur pour nous. On patiente mais surtout on s’adapte, même si nous avons l’impression que cela ne va jamais s’arrêter. Juste avant l’annonce du deuxième confinement, nous réalisions notre meilleur chiffre d'affaires sur toutes nos salles. Cette fermeture a vraiment été un gros coup dur pour nous, car nos salles sont redevenues vides (plus personne ne peut venir s’entraîner), nos employés ont dû retourner au chômage partiel, et cela a freiné nos projets d’expansion.
Mais nous essayons d’être optimistes malgré les réouvertures reportées. Nous faisons des petits travaux dans nos salles pour accueillir au mieux nos clients à la reprise. Heureusement que l’État nous aide à survivre grâce aux aides.

  • Avez-vous envisagé des alternatives pour continuer votre activité et proposer du sport aux utilisateurs Gymlib, malgré la fermeture de votre structure ?  

Nos franchisés ouvrent au public spécifique (personnes ayant un certificat médical, sportif de haut niveau…). Notre franchisé de Toulon propose des stages et des cours en extérieur, dans les falaises, pour s’adapter.

Mais pour les salles en nom propre, nous avons complètement fermé nos structures, car cela représente des frais assez énormes (accueil, électricité, chauffage, etc.) pour le peu de retours financiers que l’on va avoir. Ce n’est pas viable financièrement de notre côté. C’est pourquoi nous sommes fermés depuis quasiment 6 mois pour tout public.

Ce que je trouve dommage, c’est que le sport est vecteur de remise en forme, de défense immunitaire et nous fermons le seul secteur qui peut permettre à mon sens de lutter au mieux contre la COVID-19 et de maintenir les gens en forme.

  • Comment voyez-vous l'avenir de la pratique sportive ?

Sur l’avenir du sport, à moyen terme je ne me fais pas de soucis. Sur le court terme en revanche, c’est sûr que ça va être dur pour beaucoup de petits exploitants, qui ont soit ouvert avant la crise, soit mal géré leurs finances. Il y a beaucoup d’entreprises du secteur qui vont fermer. Nous avons eu la chance d’avoir un groupe solide et des projets bien calés dans le futur pour nous permettre de survivre à cette pandémie.

En tout cas, nous pensons que la pratique sportive sera différente après la crise, avec des restrictions comme les masques lors de la pratique, la mise en place de jauges, nous ne pourrons pas accueillir tous nos clients d’un coup.

  • Comment préparez-vous la reprise ?

Nous sommes prêts à rouvrir à tout moment, dès que nous aurons le feu vert. Accueillir nos clients, c’est ce qu’on attend le plus. Sachant qu’on se positionne comme des lieux de vie et de rencontres, voir des salles d’escalade vides au quotidien, ce n’est pas le top.

Avant le deuxième confinement, nous devions ouvrir la salle du Mans en totalité (uniquement ouverte pour le public spécifique actuellement). La salle de Paris Chevaleret devait également ouvrir en décembre 2020. 

Nous avons plein de projets qui arrivent et nous mettrons tout en œuvre au niveau sanitaire pour que les gens se sentent le mieux possible. Nous avons hâte d’accueillir nos clients avec Gymlib, dans les meilleures conditions possibles ! 


EPISOD, le multisport efficace

benoit directeur marque episod

  • Bonjour Benoît, présentez-vous en quelques mots.

Je suis Benoît Mazerat, directeur de la marque EPISOD, des studios sportifs basés à Paris. Notre concept propose 7 sports complémentaires (bootcamp, cycling, boxing, yoga, pilates rowing & athletic training, ReCOVER) pour accompagner les sportifs toute l’année dans un entraînement efficace. Nous sommes partenaires avec Gymlib depuis 2018. 

  • Comment avez-vous réagi face aux différentes annonces de fermeture d'infrastructures sportives ?

Tout d’abord, nous avons été dans l’incompréhension et la colère face aux décisions du gouvernement, qui n’a pas fait du sport une priorité malgré la mise en place de protocoles stricts dans nos studios. Le sport est essentiel au maintien d'une bonne santé, il renforce le système immunitaire et nous prémunit contre le virus. 

Mais très vite, nous avons voulu nous battre et faire preuve d’agilité ! Nous avons rapidement été en lien avec les syndicats pour garantir des aides suffisantes de l'État et sensibiliser le gouvernement aux spécificités de notre modèle. Nous avons aussi apporté des solutions et de nouveaux services à nos clients pour continuer de les accompagner et leur permettre de rester en bonne santé. Nous avons adapté nos protocoles sportifs, issus de la préparation de haut niveau, à une pratique à la maison et avons valorisé le « Smart Training » pour aider les gens à s’entretenir sans se blesser. 

Depuis la mi-avril, nous avons uni nos forces avec les multiples acteurs du sport et notamment les salles de fitness françaises pour défendre notre message : le sport est essentiel ! Une plateforme web a été créée, nous avons relayé massivement le message, ainsi que nos clients, qui n’attendent qu’une chose : que nos studios puissent rouvrir leurs portes !

  • Comment avez-vous fait pour continuer votre activité et proposer du sport aux utilisateurs Gymlib malgré la fermeture de votre structure, et en quoi consiste cette activité ?

Nous avons immédiatement lancé de nouveaux services digitaux pour une pratique sportive chez soi, en garantissant l’expérience EPISOD : 

  • EPISOD Live : service de cours en ligne lancé dès avril 2020 à destination de nos clients, des entreprises, et bien sûr des utilisateurs Gymlib.
  • EPISOD ON DEMAND : lancé en juillet 2020 pour compléter notre offre, avec des trainings et des formats techniques disponibles partout, tout le temps. 
  • EPISOD Yoga Immersion : formations en ligne (sessions Live, VOD, podcasts et supports écrits) à destination de nos clients et professeurs, depuis mars 2021.

  • Comment voyez-vous l'avenir de la pratique sportive ?

Cette pandémie renforce l’importance d’une approche « sport santé », où l’expertise de l’accompagnement proposé est fondamental. Cela passe par des programmes adaptés aux besoins et objectifs des clients, qui sont toujours à la recherche d’un suivi de qualité, personnalisé, où la valeur du coach est forte. Nous devons aussi garder les clients motivés car la régularité et l’assiduité garantissent les résultats !  

Le group training, le cross training et les activités de bien-être physique et mental sont également des tendances fortes qui vont encore s’accélérer dans les années à venir. L’accompagnement 360 physique et digital sera primordial et c’est une belle opportunité pour les salles de sport de proposer de nouveaux services complémentaires, pour apporter plus de personnalisation aux clients et leur permettre une pratique plus régulière du sport. 

  • Comment préparez-vous la reprise ?

Nous travaillons activement sur nos fondamentaux et sur l’optimisation de l’expérience de nos clients au global. Cela concerne plusieurs volets :

Sur le plan sportif : 

  • Nous renforçons notre accompagnement en préparant de nouveaux programmes d'entraînement pour la reprise. Nous allons nous axer sur une approche sport santé, pour garantir un retour sécuritaire et à intensité progressive pour ceux qui n’auraient pas fait de sport depuis longtemps. 
  • Nous développons notre offre digitale qui vivra aussi en complément de nos studios à la réouverture. 
  • Nos coachs continuent de se former et de s'entraîner régulièrement pour proposer des cours de qualité à la réouverture ! Certains d’entre eux réalisent la préparation physique générale de Cyril Benzaquen (champion du monde de kick-boxing) grâce à nos programmes d'entraînements.

Sur nos services : 

  • Nous préparons de nouveaux services, offres et événements pour innover, engager et surprendre les utilisateurs.
  • Nous continuons de nous engager sur différentes missions comme notamment le handisport, qui est un sujet majeur sur lequel EPISOD souhaite être acteur. Nous effectuons depuis début janvier la PPG de 3 joueurs de l’équipe de France Cécifoot dans nos studios en vue des JO. Nous organisons également chaque mois des charity class en live dont les recettes sont reversées à la Fondation Good Planet.

Sur le volet exploitation : 

  • Nous préparons les futurs protocoles sanitaires et l’optimisation de nos studios pour la réouverture. Nous recrutons aussi de nouveaux coachs pour continuer d’accompagner au mieux nos clients et leur proposer le plus beau planning à la réouverture.

Nous travaillons donc à la fois sur le long terme, avec un plan stratégique et marketing, mais aussi sur le court terme, en préparant la réouverture et le retour tant attendu de nos clients, staffs et utilisateurs Gymlib dans nos studios. 


Nos partenaires tentent donc par différents moyens de subvenir aux besoins de la pratique sportive des utilisateurs. Leur objectif est de les encourager au maximum à pratiquer une activité physique, vecteur de santé et de meilleure défense immunitaire en cette période de pandémie. Bien que nous ayons mis en avant quatre de nos partenaires, une grande majorité d’entre eux se retrouvent dans des situations similaires. 

Nous aidons et soutenons bien évidemment tous nos partenaires durant cette période difficile, en préparant avec eux la réouverture de leurs infrastructures, que nous espérons prochaine. 

En attendant, vous pouvez retrouver l’ensemble de nos cours en ligne et de notre contenu exclusif sur l’application Gymlib !