En entreprise, 42 % des salariés jugent le sport comme un facteur de cohésion d’équipe et 80 % d’entre eux déclarent avoir de meilleures relations avec leurs collègues grâce au sport. L’activité physique et sportive en entreprise semble avoir des vertus incontestables dans le développement de la cohésion. Parmi elles, on trouve des valeurs telles que la solidarité, la loyauté, le respect d’autrui, l'entraide ou encore le courage. Des éléments indispensables pour renforcer l'esprit d’équipe en entreprise. On peut alors se poser la question du choix de l’activité sportive pour souder les équipes. 

Comment répondre aux attentes divergentes des salariés tout en développant et renforçant la cohésion des équipes ?

Instinctivement, nous avons tendance à penser que les sports collectifs, qui opposent une équipe à une autre, seraient davantage source de cohésion sociale que les sports dits individuels, qui opposent un individu à un autre. 

Si leur bénéfice en la matière est incontestable, nous allons voir que d’autres disciplines participent également à l'entretien de la cohésion d’équipe et que miser sur la diversité et la complémentarité peut être un élément clé.

Quels sont les sports à privilégier pour renforcer la cohésion d'équipe ?

Le futsal pour développer une synergie collective

Dans les sports collectifs, le développement de la proximité sociale apporte une véritable synergie collective. Parmi eux, le futsal est un excellent sport pour travailler la cohésion d’équipe et le “savoir vivre ensemble”. Comme les équipes ne sont composées que de 5 joueurs sur le terrain (gardien compris), la bonne entente entre eux doit se ressentir dans le jeu. Sa pratique demande une organisation collective où les individus tiennent des rôles complémentaires afin de remplir un objectif commun. Si vous organisez un futsal entre collaborateurs, chacun remplira une fonction précise et essentielle : il devra assurer ses tâches, compter sur les autres, déléguer et aura une part de responsabilité dans l’aboutissement commun (victoire / échec), ce qui renforce le sentiment d’appartenance à un groupe et la notion d'équipe. Bien entendu, ces vertus peuvent se retrouver dans d’autres activités collectives telles que le basketball, le handball, le volley-ball…

Finalement, entre la cohésion d’équipe sportive et la cohésion d’équipe en entreprise, il n'y a qu'un pas.

💡 Les bénéfices à retenir : l’esprit d’équipe, la complémentarité des rôles, la responsabilité commune, le sentiment d’appartenance.

Nos partenaires pour tâter le ballon rond et fédérer vos équipes : LE FIVE et UrbanSoccer.

La boxe pour consolider l'esprit d'équipe

Quoi de mieux que les sports de combat et les arts martiaux pour briser la glace entre collègues ? 

Si l’on prend l’exemple de la boxe, lorsque deux salariés s’exercent ensemble, la fonction et la hiérarchie de chacun s’efface : tout le monde est mis au même niveau. Lors d’un assaut à la touche (car boxer ne signifie pas forcément se faire mal ou faire mal à l’autre), les deux individus vont tenter de cerner l’autre, d’anticiper ses coups, d’analyser ses forces et ses faiblesses… De manière à marquer en premier. 

La pratique d’un tel sport demande le respect essentiel de l’autre et casse des barrières dans la mesure où chacun s’exprime spontanément, par instinct et travaille donc son “lâcher-prise”. Pour chacun des deux individus, il s’agit également d’un travail sur soi-même : on repousse ses limites tout en respectant des règles strictes. 

Karaté, Taekwondo, Judo ou encore Krav Maga sont également des disciplines qui poussent les individus à se respecter et à se connaître plus en profondeur. 

💡 Les bénéfices à retenir : le respect de l’autre et des règles, l’abaissement des barrières hiérarchiques, l’expression spontanée de chacun.

Nos partenaires pour boxer : Apollo Sporting Club, Club Centvin, Last Round Boxing et bien d'autres !

L'escalade pour améliorer l'entraide

Si le principe même de l’escalade est de se retrouver seul face à une paroi et de grimper pour en atteindre le sommet, la pratique de cette discipline entre collègues renforce considérablement la cohésion d’équipe. 

En effet, si vous vous rendez dans une salle de bloc (une salle où l’on peut grimper à faible hauteur : -10 m, sans protection si ce n’est un matelas de chute), vous constaterez un roulement entre “grimpeurs” et “spectateurs” et vous entendrez très fréquemment des : “Il y a une prise pour ton pied que tu ne vois pas en bas à droite”, “tu devrais mettre ta main sur la prise en haut à gauche”, “je vais te montrer comment monter cette piste”, des encouragements, des applaudissements et un sentiment de satisfaction partagé lorsqu’un objectif est atteint.

Même si une piste n’est grimpable que par une seule personne à la fois, les personnes qui attendent leur tour observent, analysent les possibilités pour que la personne atteigne le sommet en sécurité, regagne le sol correctement, donnent des conseils grâce à leur point de vue d’en bas. 

Pour la pratique de la voie (Grimper à grande hauteur : +15 m, avec protection : corde, baudrier...), inutile de préciser que le développement de la confiance en soi et surtout en les autres (rôle de parade), se développe obligatoirement.

Par ailleurs, une fois que l’on acquiert un niveau minimum, pratiquer du bloc au cœur de la nature sur des sites dédiés (comme à Fontainebleau en Seine-et-Marne par exemple), est une idée de team building originale et bénéfique en termes de cohésion d’équipe.

L’homme n’est pas un grimpeur inné, il a besoin des autres pour atteindre le sommet et vaincre ses peurs comme le vertige.

💡 Les bénéfices à retenir : La confiance en soi et en les autres, la responsabilité, l’empathie, la solidarité.

Nos partenaires pour grimper : Arkose, Vertical'Art, Climb Up et bien d'autres !

Que conclure ? 

“Collectif” ou “individuel”, chaque sport a des vertus différentes et toutes sont complémentaires. 

Contrairement aux salles de sport en interne pouvant séduire davantage les salariés “déjà sportifs”, que les autres et qui se limitent à la musculation et au fitness, une offre de sport à la carteprône la variété et la flexibilité, tout en développant la cohésion. Pour répondre aux différents besoins des salariés, éviter l’individualisme et les conflits générationnels, organiser des séances collectives et privilégier des sports adéquats comme ceux cités précédemment est une recette efficace. 

Par ailleurs, si faire du sport régulièrement avec ses collègues renforce la cohésion sociale, l’avant et l’après-sport (les trajets, les vestiaires…) sont également des moments privilégiés vecteurs de cohésion, au-delà de la pratique sportive en elle-même.

Sources :
  • Étude Cisco et Ipsos France (juillet 2021)
  • Étude Goodwill Management et Medef (2017)