[INTERVIEW - RH PwC] “La sédentarité est devenue un choix possible et non plus un état de fait”

La QVT (qualité de vie au travail) est un enjeu essentiel dans le domaine de l’audit et du conseil, réputé pour être particulièrement stressant. Afin d'attirer et de retenir les talents, les RH doivent proposer une marque employeur forte, tout en s’assurant de préserver la santé de leurs collaborateurs. Dans ce domaine, PwC est très en avance sur son temps et souhaite inventer le lieu de travail du futur.

Benjamin Ribault, People Managing Partner chez PwC France, a répondu à nos questions sur ces initiatives.

Comment s’illustre la QVT chez PwC ? Depuis quand y êtes-vous sensibles ?

Il y a quelques années, nous avons lancé une réflexion centrée sur le capital humain qui, allant au-delà d’un diagnostic d’aide à la prévention des risques psycho-sociaux (RPS), nous a permis d’identifier les leviers d’amélioration du niveau de bien-être des collaborateurs et de booster leur engagement professionnel en prenant en compte leur équilibre personnel.

Le programme #Bewellworkwell, lancée en 2017, est innovant, car il va au-delà des programmes habituels de santé et bien-être au travail et s’intéresse aux 4 dimensions des énergies :

  • Énergie physique (faire du sport, lutter contre la sédentarité, bien dormir, bien s’alimenter)
  • Énergie mentale (se concentrer, savoir déconnecter, préserver son équilibre de vie)
  • Énergie émotionnelle (être positif, attentif aux autres, à l’écoute de ses émotions)
  • Énergie spirituelle (préserver ses valeurs personnelles, s’engager, agir en donnant du sens à ses actes)

Gymlib fait partie intégrante du dispositif en faveur de l'énergie physique : un partenariat avec Gymlib nous permet d’accéder à de nombreuses infrastructures sportives partout en France à des tarifs très attractifs et peut être couplé avec une application United Heroes pour mesurer notre activité physique (marche, vélo, course, nage, fitness...), nous motiver individuellement et/ou en équipe au travers de défis hebdomadaires, et nous récompenser de nos efforts.

La flexibilité est un enjeu de l’entreprise de demain, comment vous y préparez-vous ?

Cela fait déjà plusieurs années que nous investissons dans la promotion de la flexibilité de nos collaborateurs. Notre initiative Flexibilité@work est innovante car elle comporte des volets qui apportent chacun une brique spécifique à l’équilibre de vie pour en faire une offre complète :

  • Le e-working est inscrit à l’ensemble des contrats de travail sans contrainte de jours prédéfinis ni de travail depuis le domicile
  • Flextime s'appuie sur divers dispositifs pour permettre aux collaborateurs d'aménager leur temps, faire un break ou décaler leurs horaires de travail
  • Dress for Your Day permet aux collaborateurs de s'habiller en fonction de leur agenda du jour, ce qui est précurseur dans notre secteur de l’audit et du conseil
  • Family Care affiche notre engagement à accompagner nos collaborateurs dans leurs enjeux de vie privée, avec nos solutions de garde d'enfants, congés de présence parentale, de solidarité familiale ou de proche aidant

Proposer une offre sport à vos salariés est-il aussi une manière de lutter contre la sédentarité des cadres et de préserver leur santé ?

La sédentarité est devenue un choix possible et non plus un état de fait : chaque collaborateur est libre de faire du sport ou non. Notre préoccupation était de pouvoir proposer à nos collaborateurs qui souhaitaient faire du sport, une offre adaptée à leurs besoins. Qu’il y ait une corrélation entre avoir une activité sportive régulière et être en bonne santé n’est pas foncièrement nouveau. La nouveauté, grâce à Gymlib, est de pouvoir avoir accès à des infrastructures partout en France. Un vrai plus pour nos collaborateurs nomades et nos collaborateurs en régions ! Le sport a beaucoup de bienfaits mais il n’y a pas que les sportifs qui en soient convaincus !

La sédentarité est effectivement un sujet que nous devons adresser dans les prochaines années. Sensibiliser nos collaborateurs dès maintenant fait partie de nos préoccupations.

Vos salariés sont très investis, en permanence connectés avec un ordinateur, un téléphone, etc. Le sport est-il un moyen de les aider à déconnecter ?

L’époque est au sport connecté : coachs en ligne, comparatif de temps-running, playlists adaptées à vos goûts, etc. Le collaborateur qui fait du sport reste connecté mais pas forcément à son travail, à ses missions. C’est là que réside toute la valeur du sport : faire un break, se changer les idées, s’évader, se ressourcer. La capacité à être autre chose que son titre ou sa fonction, exister aussi à travers la richesse de sa diversité, ie ses valeurs, ses convictions personnelles, ses compétences sportives... Tout cela fait partie de cet équilibre que nous recherchons chez PwC. L’idée que cette faculté de « déconnexion » soit innée chez les Millennials va dans le sens de ce que nous attendons !

Nous avons rédigé La charte du mieux-vivre ensemble que nous communiquons largement depuis 3 ans : celle-ci nous encourage à mieux utiliser les outils numériques. Elle nous engage à être attentifs aux besoins et au bien-être de nos collaborateurs en adoptant une attitude de bienveillance les uns envers les autres en lien avec l’une de nos valeurs, la valeur CARE.

Comment favoriser aujourd’hui la cohésion sociale quand vous disposez de locaux partout en France ? Pensez-vous que le sport peut y contribuer ?

Le sport fédère et renvoie à cet esprit d’équipe que le monde du travail cherche à atteindre. Le fait d’avoir nos locaux disséminés partout en France ne nous empêche pas de travailler ensemble. Je vois plus le sport comme une ouverture vers l’autre. Nous appartenons tous à la même organisation mais nous ne serons peut-être jamais appelés à travailler ensemble. A travers le sport, nous avons la possibilité de nous rencontrer en dehors du cadre d’une mission et sans hiérarchie. Les associations sportives très dynamiques chez PwC y contribuent !

Je partage l’idée que les modes de travail vont devenir de plus en plus nomades, mais justement, ils seront aussi de plus en plus connectés et collaboratifs. Le télétravail, l’open-space et, d’une manière générale, tous les outils mis en place, sont davantage une chance, pour nous, d’ouvrir chacun à la diversité et à une meilleure qualité d’échange, qu’un risque pour la cohésion sociale.

Delta Room Pwc

La Delta Room de Pwc, salle de réunion du futur qui illustre parfaitement l’évolution de la connectivité dans le travail.

Sport &...

- Sport et recrutement : recruter des candidats via des épreuves sportives, la prochaine tendance ?

Nous ne recrutons pas les candidats sur des épreuves sportives. En novembre 2017, nous avons initié, dans notre processus de recrutement, un « escape game » basé sur une agilité mentale et non sur une performance physique.

- Sport et sens : participer à des épreuves sportives caritatives pour retrouver du sens dans l’entreprise, vous y songez ?

Nous organisons des petits challenges sportifs en interne. Par exemple, à chaque kilomètre effectué sur un vélo d’appartement, la fondation PwC verse une somme à une association. Nous apportons un soutien actif aux JO 2024 et nous parrainons l’association « Sport dans la ville ».