Bien choisir ses baskets : à chaque sport sa chaussure

Bien souvent à la salle de sport, on utilise une paire de baskets universelles. Genre entrée de gamme chez Décathlon, parce qu’on ne croit pas aux miracles : on n’a encore jamais réussi à se motiver plus de 2 séances. Ou au contraire, on met tout dans le budget chaussures, en achetant la paire qu’on a vu portée par une influenceuse sport sur Insta ou le tout dernier modèle de la marque qui nous encourage à coup de “just do it”. Le problème, c’est qu’elles ne sont souvent pas adaptées, et que sous prétexte de ressembler à une blogueuse ou à Michael Jordan, on se blesse. Fiez-vous plutôt à nos précieux conseils.


Dis-moi quel sport tu pratiques, je te dirai quelle basket tu es.


Vous êtes d’humeur musculation ?

Vos mots d’ordre : souplesse & légèreté

“Que la force soit avec toi”, oui, mais pas sans un bon transfert de force entre le talon et le sol. Une semelle trop molle ne permet pas de stabiliser le pied et une semelle trop rigide amoindrit la force générée. Optez pour des baskets souples et légères, pour bien accompagner vos mouvements et vous stabiliser facilement tout au long de l’entraînement.



Plutôt branché cours collectifs ?

Vos mots d’ordre : juste pointure & flexibilité

Bien choisir la pointure de vos baskets est le b.a.-ba d’une séance de fitness réussie. Pour suivre le mouvement, le pied bouge à l’intérieur de la chaussure et vous n’avez sûrement pas envie que votre orteil perce votre chaussure en plein jumping jacks… Lorsque vous choisirez vos baskets, vérifiez qu’il reste bien 1 cm entre le bout du pied et de la chaussure.



En partance pour l’entraînement cardio ?

Vos mots d’ordre : amortis & maintien

Si vous pensiez pouvoir faire du vélo d’appartement en chaussons et de l’elliptique en tongs, c’est raté. Tout comme pour la muscu, des chaussures souples pour accompagner le mouvement sont essentielles. Mais pour préserver les articulations des traumatismes, on ajoute un amorti et on s’assure que la basket maintient bien la cheville.



Vous ne jurez que par le running ?

Vos mots d’ordre : + d’amortis et rigidité

Ce n’est un secret pour personne, pas même pour le runner le plus débutant : bien choisir ses chaussures est essentiel. Toutes ont un très bon amorti et une semelle particulièrement rigide pour protéger les articulations. Mais que vous ayez un pied supinateur ou pronateur, courriez 1 ou 6 fois par semaine, fassiez 50 ou 100 kg, votre “soulier de verre” ne sera pas la même. Écoutez bien ce qu’on vous dit dans la section running au magasin de sport !



Boxeur à vos heures perdues ?

Vos mots d’ordre : maintien & adhérence

On n’a jamais vu Rocky Balboa en chaussures de running, ni Mohamed Ali en crampons. La boxe a sa propre chaussure, avec des variantes selon le style : boxe anglaise, française, thaï... Souples et légères, elles permettent de maintenir la cheville mais surtout au pied de bien adhérer lors des déplacements sur le ring.



Vous vous mettez au foot en salle ?

Vos mots d’ordre : accroche

“Je peux pas, j’ai foot à 5.” Vous pourrez le prouver grâce à votre paire de chaussures… mais lesquelles ? Les terrains de foot indoor sont durs et les joueurs ne portent pas de protège-tibias : les crampons classiques n’y sont donc pas adaptés. Optez pour des semelles turf. En caoutchouc, avec des picots sur toute la semelle, idéales pour l’accroche.



Nul besoin d’acquérir 10 paires de chaussures différentes et d’en mettre plusieurs dans votre sac quand vous aurez envie de faire de la musculation et de la course sur tapis le même jour… Votre must have : une paire polyvalente, souple, légère, avec un minimum d’amortis et surtout, dans lesquelles vous vous sentirez bien. Consultez notre article Je mets quoi dans mon sac de sport pour la liste complète de ce que vous devez absolument avoir dans votre baluchon de sport.