Gymlib vous donne rendez-vous pour un nouvel épisode de Tempo, le podcast sport et bien-être qui rythme vos séances sportives et vous inspire dans votre quotidien.

Le sport en entreprise suscite un enthousiasme grandissant en France. Mais serait-il la clé pour être plus performant… et heureux ? Dans ce quatrième épisode de Tempo, Marjolaine Grondin, co-fondatrice de la startup Jam, nous parle des bénéfices du sport dans son entreprise pour ses salariés. A ses côtés, Julien Pierre, sociologue du sport, apporte son éclairage sur les effets d’une activité physique en entreprise sur notre bien-être.

Et si le sport au travail nous rendait heureux ?

“Le sport contribue de manière évidente à l’amélioration de la santé physique et mentale”, selon Julien Pierre. Pratiquer une activité physique en entreprise a des bénéfices sur la santé des collaborateurs : meilleure condition physique, diminution du stress, lutte contre l’anxiété et meilleur sommeil. Le sport agit également comme un “adoucissement qui vient compenser une certaine intensification des cadences”, explique Julien Pierre. L'activité physique est aussi un excellent outil de cohésion et de décloisonnant de la hiérarchie.

A la question sur le bonheur, Julien Pierre explique que “le sport ne suffit peut être pas à rendre un salarié heureux en entreprise, mais cela y contribue de manière évidente. C'est un ingrédient d'un cercle vertueux entre collaborateurs et employeur. Et je crois que tout le monde, au final, y gagne.” Pour Marjolaine Grondin “l’intégration du sport en entreprise participe à rendre les collaborateurs plus épanouis et rigoureux.”

Julien Pierre décrit le bonheur comme étant une notion assez personnelle : “ce n’est pas l’entreprise à elle seule de régler le bonheur de chacun, mais elle peut y contribuer en intégrant le sport comme un outil d’épanouissement potentiel des collaborateurs.” D’ailleurs, le sociologue ajoute que “le sport est l’un des rares sujets qui, dans l’entreprise, est relativement consensuel et où tout le monde s’accorde plus ou moins”.

Intégrer le sport en entreprise est-il vecteur de bonheur ?

Pour Julien Pierre, il ne suffit pas de faire du happy washing et d’utiliser le sport comme un simple pansement alors qu’il y aurait des conditions de travail dégradées à côté. “Le sport c’est bien mais ça ne vient pas réparer les problèmes constatés en entreprise. Il faut déjà que l’environnement et le climat social soit plutôt acceptable pour avoir envie de passer des bons moments ludiques et sympathiques avec ses collègues”.

Pour Marjolaine Grondin, le sport doit venir accompagner d’autres initiatives qui existent déjà : “je ne vois pas l’entreprise comme quelque chose qui va imposer sa culture mais qui épouser une culture déjà existante.” Cette initiative marche parce que “les gens ont déjà cette appétence, cette culture et il y a une demande implicite de la part des collaborateurs. Chez Jam, la demande de faire du sport au sein du travail provenait des salariés. Nous les avons simplement accompagnés dans cette démarche.”

Vous pouvez écouter et télécharger gratuitement le podcast Tempo sur iTunes, Spotify, SoundCloud, Deezer et Majelan.