RPM, Spinning, Indoor Cycling… une différence ?

Peut-il vraiment y avoir des subtilités quand on nous fait pédaler 45 minutes dans le vide en faisant du surplace ? À la surprise générale… la réponse est oui ! À peine après avoir compris qu’il y a différents types d’étapes dans un Tour de France, on a enquêté sur la diversité d’un sport qui nous semblait aussi bête que du vélo d’appartement qu’on aurait déménagé dans une salle de sport. Ce qu’on a découvert, c’est une discipline beaucoup plus sexy qu’une étape cycliste Caen-Brest et beaucoup plus fatigante qu’une session d’elliptique devant Games of Thrones. Explications.

Bon alors, c’est quoi la différence ?

Le spinning, le RPM (“rotation par minute”) et l’indoor cycling sont trois termes distincts, mais les coachs eux-mêmes ont du mal à faire la différence. Certains diront que le spinning, c’est pour les vrais pro du vélo qui veulent améliorer leur performance et que le RPM est bien plus fun. D’autres diront que le RPM est moins rythmé et que la star, c’est celui qu’on appelle indoor cycling : un vélo fixe, une ambiance de boite de nuit, de beaux leggings, de la techno qui rappelle les années 90, et c’est parti pour 30 à 80 minutes d’effort, dans la joie et la bonne… odeur de transpi. Conclusion : on n’a pas beaucoup plus saisi la différence, mais qu’importe.

Studio de cycling : du cardio en boite de nuit !

Pédaler, mais pas dans la semoule

L’une des raisons du succès de l’indoor cycling est bien son côté ultra ludique. Inventé pour rendre plus fun les cours de biking classiques, il séduit tout le monde. Qu’on soit sportif du dimanche ou de compétition, se dépenser en musique entre deux autres “indoor bikers”, c’est super motivant. Plusieurs versions de l’indoor cycling pour vaincre l’ennui : les cours classiques de 45 minutes, comme le Summit 45 Endurance chez Summit Cycle ou les cours sprint de 30 minutes, comme Les Mills Sprint de HealthCity, pour tout donner en un temps record.

Armstrong, je suis dans le noir

Déjà que le RPM était une discipline originale, mais alors là… la créativité des salles de sport et des studios d’indoor cycling n’en finit plus. On trouve de plus en plus de cours insolites, comme le “biking immersif”, une toute nouvelle version. Au CMG Sports Club de Porte d'Italie et de Saint-Lazare, le cours The Trip vous plonge dans une atmosphère nocturne, face à un écran sur lequel défilent des paysages futuristes, pour un entraînement 2.0. Et pour varier les plaisirs, on voit fleurir les cours qui intègrent des exercices de renfo musculaire, comme chez Kiwill, chez qui vous exécuterez des chorés dans une salle éclairée à la bougie, musique à fond.

À bas les poignées d’amour

Qu’on se le dise, quand on va au sport, on espère tous perdre du poids, même secrètement. L’hiver pendant la saison du fromage fondu, ou l’été, à l’heure des barbecues arrosés, on a toujours une bonne raison d’aller faire flamber les calories récalcitrantes sur un tapis de course ou sous le poids des haltères. Votre prochain allié minceur pourrait bien être le RPM, lui qui permet de brûler en moyenne 500-700 calories par séance. Tout ça à condition de ne pas se faire livrer une pizza 4 fromages juste après la séance, on est bien d’accord.

Sculpter son bikini body... jusque là pas très “ready”

Le corps parfait n’existe pas (mais si, vous êtes très bien comme ça !), mais le RPM est un bon moyen de s’en rapprocher. En plus d’aider à l’affiner, les séances d’indoor cycling musclent tout le corps. C’est prouvé, pédaler régulièrement galbe les mollets, fuselle les cuisses, raffermit les fessiers, gaine les abdos et fait même travailler des zones de muscle dont on ne soupçonnait pas l’existence. Quand on vous dit qu’on a trouvé LA discipline pour faire du bien à sa silhouette… Pas étonnant que les citadins y soient accros !

Haut les coeurs ! ... ou haut-le-coeur ?

Comme tous les sports cardio, l’indoor cycling est très bon pour travailler son endurance et son souffle. Mais s’il y en a bien un qui est chouchouté pendant une séance d’indoor cycling, c’est le coeur ! L’indoor cycling promet à ses adeptes de se refaire une jeunesse cardio-vasculaire et une pratique régulière réduit de moitié les risques d’infarctus. Si vous cherchez l'intensité, direction les 4 studios Dynamo et les 3 hubs EPISOD, tous au coeur de Paris. Des sessions qui vous feront beaucoup transpirer, mais dans un décor haut de gamme qui vous fera oublier la douleur (ou presque !). Il prend également soin des squelettes fragiles : le cycling est une bonne alternative quand on a trop mal au dos pour faire d’autres sports plus “violents”.

Toujours plus haut, toujours plus loin, toujours plus fort !

On a dit que le RPM était un sport “fun” et “ludique”, mais ça ne veut pas dire pour autant qu’une séance est une partie de rigolade. Qui dit haute intensité dit dépassement de soi, même un peu. C’est là tout le concept : suer à grosses gouttes et dégommer les bourrelets superflus, tout en lâchant prise. Autrement dit, on est trempé et à bout de souffle, mais on en redemande ! Et pour les durs qui voudraient “spinner”, les cours un peu moins “discothèque” chez Kilomètre 0 sont idéaux pour atteindre ses objectifs, voire carrément les dépasser !