On a testé pour vous : Kiwill

“Cherche désespérément activité physique fun, qui fait du bien au corps et au moral”. Hum. Pas besoin de poster une petite annonce si vous êtes à la recherche d’une activité sympa pour vous dépenser et vous défouler à la fois. On a testé pour vous : l’indoor cycling chez Kiwill. Ce studio de biking premium va vous réconcilier avec le sport, à condition que vous ayez un minimum le sens du rythme. Quoique, même si vous n’êtes pas un as du dancefloor, vous pourriez bien avoir un déhanché endiablé sur votre vélo… Explications.


LE CONCEPT


Cycling Kiwill

Vous avez dit indoor cycling ?


Quelle est encore cette invention en anglais pour rendre le vélo d’appartement plus stylé ? On pourrait penser à une énième discipline pour les cadres branchés parisiens, mais loin d’être un simple effet de mode, la discipline est ancrée dans les routines sportives. Alliant le cardio et le renfo dans un même entraînement, l’indoor cycling plonge les sportifs urbains dans une ambiance de boîte de nuit, pour faire du bien au corps… et au moral.

Tu me fais fondre


Chez Kiwill, on retrouve des entraînements hyper complets de 30 à 90 minutes, au son de playlists qui déchaînent les passions. L’avantage du cycling, selon Thomas Sila, coach chez Kiwill, c’est qu’un “indoor cycler” fond, tout en se musclant. Les sessions Kiwill mobilisent beaucoup le haut du corps, avec ou sans poids. On se sent un peu ridicule au début, en essayant de pédaler en faisant des pompes sur le guidon en même temps, mais on s’y fait.

L’important c’est d’y aller au moins une fois par semaine et d’être régulier. Surtout au début, pour bien comprendre la logique de rythme et de synchronisation entre bras et jambes.


L’AMBIANCE


Kiwill


Cycliste minimaliste


Lors de notre visite chez Kiwill, on s’est tout de suite sentis à l’aise. On s’attendait à croiser des cyclistes inaccessibles à fond dans la discipline, ou des sportifs hype arrogants… c’était tout le contraire. Thomas explique que Kiwill fait particulièrement attention à ce que tout le monde soit représenté dans les cours. Et plutôt qu’une déco tape-à-l’oeil, on a trouvé un studio humble, avec des murs blancs immaculés, des plantes et beaucoup de lumière.

(K)I will survive


Déjà qu’on se sentait bien dans les couloirs du studio, mais alors dans la salle de cycling… on s’est éclatés ! Toutes lumières éteintes, éclairage à la bougie et musique à fond : Thomas nous met dès le départ dans l’ambiance, avec un style de coaching ultra motivant, genre cours de fitness dans les années 80, mais en mieux. Tous les mouvements se font en rythme et on finit en transe sur un sprint au son de Survivor des Destiny’s Child. On a tout donné.

Il ne faut pas venir en pensant corvée, mais venir en se disant qu’on va s’amuser. Il faut se laisser porter par le moment et y aller quand on se sent pousser des ailes !


ON A AIMÉ


Kiwill


Perdre les pédales


On nous prête des chaussures propres à l’entrée, on nous appelle par notre prénom et on nous donne une bouteille d’eau fraîche à chaque venue (attention touchante, surtout quand il fait une chaleur caniculaire dehors). Avant la séance, plusieurs coachs sont dans la salle pour régler nos vélos, sur lesquels se trouvent déjà les poids et une petite serviette. On nous aide même à clipser nos chaussures aux pédales, ce qui est plutôt galère au début !

Éloge des loges


Si vous êtes allés chez Kiwill pendant votre pause du midi, vous pourriez bien être en retard au bureau... Les vestiaires donnent envie d’y passer des heures pour prendre du temps pour soi. Rien à voir avec des vestiaires classiques ! Un vrai pommeau de douche, des produits de la marque La Bruket, des serviettes à volonté, du démaquillant, du déodorant, de la laque et même des produits hygiéniques et des sacs plastiques pour les affaires sales. Tout y est !
Allez, même si vous n’avez pas le coeur à faire du sport ou n’êtes pas d’humeur à vous trémousser sur un vélo dans un studio-discothèque, faites-vous violence, même un tout petit peu. Vous verrez, la motivation viendra pendant l’échauffement, et après le sprint final, vous en demanderez encore. Si vous pensez que l’indoor cycling n’est vraiment pas fait pour vous, tentez votre chance dans nos autres salles partenaires ultra premium.