Conférence Le Point - Quelles méthodes de travail face à la transformation digitale ?

La culture est devenue le nouveau nerf de la guerre. La bataille pour la rétention des talents au coeur de la Silicon Valley en est la parfaite illustration : comment se différencier pour attirer et retenir les talents ? Quelles initiatives créer pour révolutionner à la fois le management, son organisation et la qualité de vie au travail ?

Les entreprises doivent désormais différencier effet de mode et évolution nécessaire dans un monde où les mutations liées au digital est au centre des préoccupations. Chief Happiness, méthode agile, design thinking, travail collaboratif... tous les stratagèmes sont utiles dans la lutte pour le bien-être.

Notre co-fondateur et CEO, Sébastien Bequart a récemment pris la parole sur ce sujet lors de la 9ème conférence annuelle du Point sur le bien-être au travail à l’épreuve du digital.


Bonheur forcé ou rouage de la machine QVT ?

Entendu pour la première fois aux Etat-Unis, le CHO (Chief Happiness Officer) est le titre d’un poste visant à se soucier du bien-être des collaborateurs. Il ne sera un phénomène de mode que si le mouvement de QVT est un phénomène de mode : mais ce n’est absolument pas notre conviction ! Le H (“happiness”) est sans doute un peu fort mais cela va dans le bons sens et donne à la QVT une place de plus en plus centrale dans l’entreprise.

La qualité de vie au travail va au-delà des prérogatives du Chief Happiness Officer car il s’agit d’une vraie conception et d’un réel état d’esprit de l’entreprise. Engager un CHO ne peut résoudre les problèmes de QVT d’une entreprise.

En revanche, toutes les entreprises qui ont élaboré une stratégie de QVT, et qui en ont fait un facteur clé de la performance de l’entreprise, doivent allouer les ressources nécessaires pour faire vivre cette conviction. Pour ce faire, il faut une personne opérationnelle qui rende concrètes ces actions de QVT.


Conférence du Point


Le rapport à l’humain, nouveau KPI ?

Entre les outils qui se modernisent, la course à la productivité et les nouvelles générations à l’esprit critique aiguisé, il est nécessaire d’adapter ses méthodes de travail et de management.

Le manager a ici un rôle clé : on attend moins d’un manager son expertise métier que sa capacité à fédérer une équipe et à créer une alchimie de compétences entre ses collaborateurs vers un objectif commun.

Parmi les nouvelles méthodes de management venant de la Silicon Valley et qui s’imposent dans les entreprises en France, on retrouve :

  • Le lean management (méthode de gestion de la production visant à se concentrer sur l’essentiel)
  • Les objectives & key results (OKR) (méthode de suivi des objectifs et résultats des salariés)
  • Les méthodes agiles (dont Scrum, la plus utilisée par les développeurs)

Innovation, adaptation… ou démission !

Dans 5 ans, 50% de la population active sera des Millenials : il faut donc les prendre en considération, agir en conséquence et adapter son organisation et ses méthodes de travail à ces générations.

Les “shadow comex” sont de bonnes initiatives pour les grandes entreprises car ils sont des sources de réflexion et de recommandations pertinentes sans changer la gouvernance du vrai comex. Ils sont là pour veiller à ce que l’entreprise innove (méthodes de travail, stratégie de qualité de vie au travail, …) et à terme, éviter la fuite des talents.


Conférence du Point


Inspiration mais pas contre-façon. S’inspirer de la culture des géants de la Silicon Valley semble inévitable pour ceux souhaitant installer une démarche QVT et non surfer sur la vague du bien-être. Le désormais “célèbre” concept du baby-foot semble décourager certains à s’investir pleinement dans des initiatives pourtant efficace pour le bien-être des salariés… Les entreprises de demain devront redoubler d’imagination (et d’inventions) pour satisfaire les nouvelles exigences de demain.

Une mission, mais pas impossible !


Pour retrouver toutes les informations relatives à l’édition 2018 de l’événement du Point, “Le bien-être à l’épreuve de la révolution digitale”, rendez-vous 9ème conférence annuelle du Point.