Comprendre, mesurer et améliorer l’engagement professionnel : le cas Supermood

Actuellement, L’IBET© (Indice du Bien-Être au Travail) estime le coût du désengagement par an et par salarié à 14 580 euros.

Un nombre conséquent dont découlent de nombreuses problématiques :

  • Quels indicateurs et outils utiliser pour mesurer l’engagement au travail ?
  • Comment prévenir le désengagement ?
  • Quelles actions mettre en place en interne pour améliorer la mobilisation des collaborateurs ?
  • Comment fonder une culture d’entreprise dont l’engagement est au coeur des préoccupations ?

Des questions sur lesquelles Paul Gratian, Psychologue du travail & Responsable de la Culture Strategy chez Supermood et Axelle Pierre, notre Consultante Marque employeur & QVT, ont échangé lors de notre webinar.

Qui est Supermood ? Cette plateforme d’analytique RH de moins de 50 salariés est leader de l’engagement en France. A sa charge : 150 clients, des petits comme des grands comptes, dont la moitié des entreprises du CAC 40. Rien que ça.

Entreprise & engagement : état des lieux

1) Perception

79% des dirigeants pensent que leurs entreprises incitent à la mobilité interne tandis que seulement 33% des collaborateurs ont cette même vision. Un exemple qui illustre bien le décalage de perception existant entre les différentes parties prenantes de l’entreprise et qui peut expliquer le niveau de désengagement actuel. Horaires de travail, relation avec le manager, taille de l’entreprise… une multitude de facteurs de démobilisation qu’il faut identifier.

Si Gallup nous apprend que 85% des salariés sont désengagés au travail, il est difficile pour les entreprises de déchiffrer ce qu’il se cache derrière ce nombre alarmant. Heureusement, pour se reconnecter avec la réalité, Supermood aide les directions d’entreprises à gagner en visibilité sur les ressentis et les attentes des salariés afin d’en faire une priorité.

Sondage 1

Sondage 2

2) Situation

Actuellement, 3 typologies d’organisations sont à distinguer :

  • l’entreprise étendue (nouveaux modes d’employabilité)
  • l’entreprise apprenante (demande de formation continue)
  • l’entreprise inclusive (implication entière quotidienne)

Au fondement de ces classes : l’agilité, méthode vaste et délicate à mettre en place. Recherche de sens, management (à distance), culture d’entreprise… selon les secteurs d’activités, les considérations autour de l’engagement et les besoins diffèrent.

Avec la digitalisation des talents et les nouvelles méthodes de travail (remote…), la communication se fait par des leviers de plus en plus distanciels (mailing, intranet…) et il est difficile de (ré)engager du lien, notamment avec les collaborateurs “nomades”. Par ailleurs, les nouvelles générations challengent l’organisation du travail actuel et de nouveaux leviers managériaux d’uniformisation sont requis pour donner du sens et (ré)impulser une nouvelle dynamique dans les groupes à l’historique chargé.

Les entreprises sont alors amenées à s’orienter vers 3 thématiques :

  • la marque employeur (attraction et fidélisation des talents)
  • la prévention santé (réduction des maux professionnels : RPS, TMS…)
  • la culture d’entreprise (véhiculer du leadership et de l’engagement collaborateur)

Sondage 3

Les 4 étapes clés de l’engagement : la méthode Supermood

Citation Marie Curie

Chez Supermood, tout commence par l’inspiration. Avant de se lancer dans un projet avec une entreprise, il faut comprendre l’historique de celle-ci sans le redouter. C’est pour atteindre ce fameux “engagement collaborateur” que Supermood propose 3 outils pour construire une cartographie personnalisée, à retrouver dans le webinar.

Etape #1 : Prioriser

Si nous devions définir l’engagement, cela se résumerait ainsi : complexe, mal défini et difficilement mesurable. Pour le comprendre, le mesurer et agir dessus, il faut donc le simplifier comme Supermood l’a fait. Le résultat ? L’identification des 10 leviers de l’engagement (espace de travail, impact, évolution…) .

Pour comprendre ce qui engage les salariés, Paul Gratian nous initie à la méthode adaptée et structurée de la boucle de feedback. Les entreprises doivent prioriser les sujets sur lesquels elles veulent et peuvent agir et engager un dialogue avec les parties prenantes. Cela permet d’avoir des éléments factuels dont les décisionnaires ont besoin pour mettre au point des actions efficaces. Sans données clés : actions impossibles et dialogue dégradé.

Etape #2 : Dialoguer

Simple et ludique : les deux mots d’ordre de Supermood pour établir des questionnaires spécifiques. Paul Gratian nous le conseille, il faut favoriser les petits sondages agréables et plus fréquents face aux enquêtes annuelles plus formelles. L’objectif ? Initier un échange.

Le plus ? Ajouter une partie évènementielle, plus impactante. Intervenir de manière physique, aller à la rencontre des gens, pour expliquer la démarche, répondre aux potentielles questions, créer du lien et développer le bouche à oreille. Le taux de participation et le succès de la démarche peuvent en dépendre.

Etape #3 - Mesurer

Pour cette avant-dernière partie, Paul Gratian nous indique les spécificités à respecter pour obtenir des KPIs parlants. Les indicateurs utilisés doivent être :

  • discriminants
  • actionnables
  • simples à mesurer

Que faire de ces mesures ? Loin d’être une simple ligne de comptabilité, l’engagement doit faire l’objet d’un reporting régulier permettant d’affiner la stratégie au quotidien.

Pour en savoir plus, consultez le contre-rendu de Supermood !

Etape #4 : Agir

Identification de valeur ajoutée et des besoins, priorisation des objectifs et des actions, engagement des bonnes personnes dans les démarches (managers, employés, outils externes…) : devenez le chef d’orchestre de l’engagement. Egalement, vous pouvez faire participer les collaborateurs en leur demandant de suggérer leurs idées et solutions.

Verbatim 1

Vous cherchez une démarche efficace ? 66% des salariés considèrent qu’une activité physique et sportive en entreprise les rend encore plus motivés et engagés en interne. Découvrez notre offre !

Pour clôturer cette synthèse au rythme ternaire, voici les 3 points essentiels à retenir :

  • La modélisation de l’engagement avec un cadre d’analyse
  • L’animation d’une boucle de feedbacks avec les collaborateurs
  • La pensée moyen-long terme, l’évitement des stratégies “one-shot”

Typologie des micro-sondages, coût de la mise en place d’un baromètre, limites rencontrées lors de la mise en place d’actions sportives… ces thématiques vous intéressent ?

Allez plus loin : visionnez le replay du webinar !

CTA replay webinar Supermood

Sources :

IBET© 2019

Cabinet Hays

Etude Gallup 2017

Webinar Supermood x Gymlib